Monday 12 April 2021
Home      All news      Contact us      RSS     
reliefweb - 1 month ago

CAR: République Centrafricaine : Rapport de situation , 5 mars 2021

Country: Central African Republic Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs Please refer to the attached file. FAITS SAILLANTS A Bossangoa, des milliers de d plac s en besoin d assistance et de protection Des affrontements Bambari la mi-f vrier ont temporairement d plac des milliers de personnes, bless 36 et caus l incendie des dizaines d abris Une flamb e de violence a d plac plus de 276 000 personnes l int rieur de la R publique centrafricaine depuis la mi-d cembre. Pour r pondre aux besoins les plus urgents en 2021, les acteurs humanitaires pr voient d assister 1,84 millions de personnes et auront besoin de US$ 444,7 millions. En 2021, 2,8 millions de Centrafricaines et Centrafricains 57% de la population auront besoin d assistance humanitaire et de protection. ANALYSE Bossangoa : multiples d fis surmonter Plus de 14 000 personnes se sont d plac es depuis le 21 f vrier Bossangoa dans le nord-ouest du pays, craignant les offensives des Forces arm es centrafricaines (FACA) et leurs alli s. La ville est pass e sous contr le des l ments de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) depuis d cembre 2020, sur fond de contestation des r sultats des lections g n rales. Le 24 f vrier, les FACA ont annonc la reprise de la ville mais des mouvements de d placement de la population se poursuivent, et aucun mouvement retour n a t enregistr . Selon une valuation rapide conduite par le Fonds des Nations Unies pour l enfance (UNICEF) le 22 f vrier, les d plac s se sont install s dans l enceinte de la paroisse catholique et repartis en quatre sites savoir le Centre d accueil, l Ev ch , le Petit S minaire et le Presbyt re dans des conditions extr mement difficiles. Seulement 2 points d eau sont disponibles dans ces sites et il n y a pas de latrines adapt es cette pr sence, faisant craindre le risque de maladies d origine hydriques. La r ponse humanitaire but e des contraintes d acc s Les civils demeurent les plus affect es par la r cente flamb e de violence dans le pays, et faute d acc s, les organisations humanitaires apporter difficilement une r ponse adapt e aux besoins humanitaires. En moins de deux mois, une dizaine de pillages et cambriolages d hommes arm s ont cibl des bases d organisations humanitaires dans Bossangoa ville, dont quatre rien que cette semaine. Suite cette ins curit , la plupart d entre elles ont soit relocalis leur personnel ailleurs ou r duit leur pr sence, affectant ainsi la capacit de r ponse. Malgr ces conditions difficiles, l ONG M decins sans fronti res (MSF) a construit 30 latrines et 30 douches d urgence, et mis en place un r servoir d eau qui fournit aux d plac s 60 m3 par jour. L ONG prend galement en charge les soins de sant des enfants de 0 15 ans l h pital r gional, et a re u des intrants nutritionnels du Fonds des Nations Unies pour l enfance (UNICEF) en vue de la prise en charge des enfants malnutris. Le centre de sant CODIS, proche du site Ev ch , a re u un lot de m dicaments de l UNICEF, mais n cessite entre autres un appui en produits essentiels pour la prise en charge des femmes enceintes. En une semaine, 12 naissances ont t enregistr es sur le site. L ONG CARITAS m ne des activit s de suivi de la protection et de r f rencement des cas n cessitant une prise en charge. Tout en mobilisant les ressources n cessaires, les partenaires intervenant dans la s curit alimentaire tudient la mani re la mieux adapt e pour assister les d plac s, en privil giant notamment leur protection. Inqui tudes au-del de la ville Si l on peut esp rer une accalmie dans Bossangoa ville, la situation sur les axes demeure inqui tante, notamment au nord de Bossemb l . Plusieurs exactions des hommes arm s sur les civils ont t signal es, notamment des incendies d habitations le long de la route de Bossembel Bossangoa. De m me, des mouvements de population dont l ampleur n est pas encore connue faute d acc s, ont t enregistr s sur les axes autour de la ville. A cause de l ins curit , les acteurs humanitaires ne parviennent pas encore s y rendre pour valuer la situation et apporter la r ponse n cessaire.


Latest News
Hashtags:   

République

 | 

Centrafricaine

 | 

Rapport

 | 

situation

 | 

Sources