Tuesday 20 April 2021
Home      All news      Contact us      RSS     
reliefweb - 2 month ago

World: Le Conseil de sécurité appelle à faciliter un accès équitable et abordable aux vaccins contre la COVID-19 dans les situations de conflit - résolution 2565 (2021)

Country: World Source: UN Security Council SC/14454 Jugeant que l ampleur sans pr c dent de la pand mie de COVID-19 risque de menacer le maintien de la paix et de la s curit internationales, le Conseil de s curit a demand , ce matin, que soient renforc es les actions nationales, multilat rales et de coop ration internationale, tel le M canisme COVAX cr dans le cadre de l Acc l rateur ACT, afin de faciliter un acc s quitable et abordable aux vaccins contre la COVID-19 dans les situations de conflit arm , de sortie de conflit et d urgence humanitaire complexe. Adopt e l unanimit , la r solution 2565 (2021), qui a t soumise par les 15 membres du Conseil de s curit et 97 E tats Membres de l Assembl e g n rale, exige aussi de toutes les parties un conflit arm qu elles prennent part imm diatement une pause humanitaire durable, g n ralis e et soutenue afin de faciliter un acheminement et une distribution quitable, s re et sans entrave des vaccins contre la COVID-19 dans les zones de conflit arm . Le texte demande en outre que le personnel humanitaire et m dical, ainsi que son mat riel, son transport et ses fournitures, b n ficie sans retard d un acc s humanitaire complet, s r et sans entrave, afin de faciliter la vaccination contre la COVID-19. La r solution pr voit toutefois que la cessation g n rale et imm diate des hostilit s et la pause humanitaire ne s appliqueront pas aux op rations militaires dirig es contre l E tat islamique d Iraq et du Levant (EIIL, galement connu sous le nom de Daech), Al-Qaida et le Front el-Nosra, entre autres. Par ce texte, le Conseil exprime galement son intention d examiner les situations port es son attention par le Secr taire g n ral dans lesquelles les hostilit s et les activit s de groupes arm s font obstacle la vaccination contre la COVID-19 et d tudier les mesures suppl mentaires qui pourraient tre n cessaires pour lever ces obstacles et permettre la vaccination. Le Conseil demande aussi que l Aper u de la situation humanitaire mondiale pour 2021, l Acc l rateur ACT et ses m canismes, comme le M canisme COVAX et le renforcement des syst mes de sant , ainsi que d autres initiatives pertinentes, soient int gralement financ s afin d acc l rer la mise au point et la production d outils diagnostiques, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 et d assurer un acc s quitable ces outils, traitements et vaccins. Soulignant que la solidarit , l quit et l efficacit sont de rigueur en la mati re, le Conseil invite en outre les conomies d velopp es et tous ceux qui le peuvent faire don de doses de vaccins aux pays faible revenu et revenu interm diaire ainsi qu aux autres pays qui en ont besoin, en particulier par l interm diaire du M canisme COVAX, afin d assurer l quit d acc s et une juste allocation des produits sanitaires contre la COVID-19. Il demande galement que des mesures soient prises pour emp cher la sp culation et le stockage excessif qui pourraient entraver l acc s des vaccins s rs et efficaces, en particulier dans les situations de conflit arm . Texte du projet de r solution (S/2021/171) Le Conseil de s curit , Rappelant ses r solutions 2286 (2016) et 2532 (2020) et les r solutions 74/270 et 74/274 de l Assembl e g n rale, R affirmant que la lutte contre la pand mie de maladie coronavirus 2019 (COVID-19) et un rel vement durable n cessitent un renforcement de la coop ration et de la solidarit nationales, r gionales et internationales, ainsi qu une action internationale coordonn e, inclusive, globale et mondiale, l Organisation des Nations Unies jouant cet gard un r le essentiel, Conscient que les conflits arm s peuvent exacerber la pand mie de COVID-19 et que, r ciproquement, la pand mie peut aggraver les cons quences humanitaires n fastes des situations de conflit arm ainsi que les in galit s, et constatant avec pr occupation que l appel la cessation g n rale et imm diate des hostilit s lanc dans sa r solution 2532 (2020) n a pas t pleinement entendu, Rappelant les obligations qu imposent le R glement sanitaire international (2005) et le droit international applicable, Soulignant l unit , la commune origine et la solidarit de l humanit , et la n cessit de renforcer la collaboration internationale face la menace commune des pand mies, notamment en permettant un acc s mondial quitable des outils diagnostiques, des traitements, des m dicaments et des vaccins de qualit , s rs, efficaces et d un co t abordable, ainsi qu des technologies sanitaires essentielles comme leurs composantes et au mat riel servant la lutte contre la COVID-19, dans les situations de conflit arm , de sortie de conflit et d urgence humanitaire complexe, et tenant compte de la n cessit de continuer d encourager, par des syst mes d incitation, la mise au point de nouveaux produits sanitaires, Faisant valoir l appel de l Organisation mondiale de la Sant (OMS), dans lequel cette derni re a pr conis , face la multiplication de nouveaux variants, un accroissement de la collaboration scientifique, de la transparence, de l change d informations et du partage des connaissances scientifiques, y compris des donn es pid miologiques et de s quen age g nomique, ainsi que l quit en mati re d acc s aux produits sanitaires de lutte contre la COVID-19, et saluant cet gard le r le capital que joue l OMS et l importance du Dispositif pour acc l rer l acc s aux outils de lutte contre la COVID-19 (Acc l rateur ACT), Soulignant qu il est essentiel, pour mettre fin la pand mie, que des vaccins s rs, efficaces et d un co t abordable soient mis disposition de fa on quitable, notant la n cessit de continuer d encourager, par des syst mes d incitation, la mise au point de nouveaux produits sanitaires, et appelant l attention sur les obstacles la vaccination, notamment les lacunes en mati re de financement, d approvisionnement, de capacit de fabrication, de livraison, de logistique et d administration, et tous autres facteurs analogues susceptibles de compromettre les efforts de vaccination dans les situations de conflit arm , de sortie de conflit et d urgence humanitaire complexe, Constatant avec pr occupation les progr s in gaux de l acc s aux vaccins, sachant que les personnes touch es par les conflits et l ins curit risquent tout particuli rement d tre laiss es pour compte, Saluant les efforts et les mesures de r ponse que le Secr taire g n ral a propos s pour faire face aux r percussions potentielles de la pand mie de COVID-19 dans les pays touch s par un conflit, commencer par son appel un cessez-le-feu mondial imm diat, Conscient que l immunisation grande chelle contre la COVID-19 jouera le r le d un bien mondial public dans le domaine de la sant en contribuant pr venir, contenir et arr ter la transmission du coronavirus et de ses mutations, et mettre un terme la pand mie, Saluant les efforts consentis et le r le essentiel jou par les soignants, notamment les soignantes, et autres travailleurs essentiels et intervenants de premi re ligne, notamment le personnel humanitaire, et les mesures qu ils et qu elles prennent pour prot ger la sant , la s curit et le bien- tre des personnes, dans la lutte contre la pand mie autour du monde, Soulignant en outre que pour agir efficacement contre la pand mie, il est n cessaire de traiter des probl matiques op rationnelles mondiales et nationales telles que la protection des agents de sant , les retards dans l obtention des autorisations r glementaires n cessaires, la gestion de la cha ne d approvisionnement et la logistique, les donn es relatives la prestation des soins, ainsi que l action entreprise au niveau local et par le secteur priv , et insistant sur l importance des programmes nationaux de vaccination, Faisant valoir l appel lanc par l OMS afin que soient prises des mesures pour lutter contre la stigmatisation croissante et la prolif ration de la d sinformation et de la m sinformation, notamment sur les vaccins contre la COVID19, par exemple en mobilisant la population et par un effort men par le personnel civil, de police et de maintien de la paix dans les situations de conflit arm , de sortie de conflit et d urgence humanitaire complexe, Se f licitant de l action men e par les pays qui ont fait des dons au M canisme COVAX pour un acc s mondial aux vaccins, afin d en permettre l acc s le plus large et le plus quitable possible ceux qui, dans le monde, en ont le plus besoin, et par les pays qui ont fait don d autres fa ons aux fins de la vaccination contre la COVID19, Exprimant sa gratitude au personnel m dical et humanitaire pour la contribution qu il continue d apporter l chelle nationale et internationale, et f licitant le syst me des Nations Unies, en particulier l OMS, du r le moteur d terminant jou dans la coordination rapide de l action mondiale contre la pand mie de COVID-19, y compris l action respective des E tats Membres cet gard, Reconnaissant le r le vital que jouent les op rations de maintien de la paix des Nations Unies en contribuant au maintien de la paix et de la s curit internationales, exprimant sa profonde reconnaissance aux membres du personnel des Nations Unies engag s dans les op rations de maintien de la paix, y compris le personnel des pays fournisseurs de contingents et d effectifs de police, pour les efforts prodigieux qu ils d ploient face la pand mie de COVID-19 et ses cons quences, soulignant l importance que rev tent leur sant et leur bien- tre et prenant note de la cr ation du Groupe des amis pour la vaccination du personnel des Nations Unies en tenue contre la COVID-19, qui vise l laboration de recommandations en mati re de vaccination du personnel de maintien de la paix en tenue afin de renforcer la s curit de ces contingents par une vaccination d urgence, Jugeant que l ampleur sans pr c dent de la pand mie de COVID-19 risque de menacer le maintien de la paix et de la s curit internationales, Demande que soient renforc es les actions nationales, multilat rales et de coop ration internationale, tel le M canisme COVAX cr dans le cadre de l Acc l rateur ACT, ou d autres initiatives pertinentes, le cas ch ant, afin de faciliter un acc s quitable et abordable aux vaccins contre la COVID-19 dans les situations de conflit arm , de sortie de conflit et d urgence humanitaire complexe, souligne qu il est n cessaire de d velopper les partenariats internationaux, notamment pour accro tre les capacit s de fabrication et de distribution, compte tenu des diff rents contextes nationaux, et note qu il est n cessaire d encourager, par des syst mes d incitation, la mise au point de nouveaux produits sanitaires, conscient qu une immunisation massive contre la COVID-19 repr sente un bien public mondial ; Exige de nouveau la cessation g n rale et imm diate des hostilit s dans toutes les situations dont il est saisi et soutient les efforts d ploy s cet gard par le Secr taire g n ral et ses repr sentants et envoy s sp ciaux ; Exige de toutes les parties un conflit arm qu elles prennent part imm diatement une pause humanitaire durable, g n ralis e et soutenue afin de faciliter, entre autres, un acheminement et une distribution quitables, s rs et sans entrave des vaccins contre la COVID-19 dans les zones de conflit arm ; Demande que le personnel humanitaire et m dical, ainsi que son mat riel, son transport et ses fournitures, b n ficie sans retard d un acc s humanitaire complet, s r et sans entrave, afin de faciliter, entre autres, la vaccination contre la COVID-19, le cas ch ant, demande que la protection, la s ret et la s curit de ce personnel soient assur es et, cet gard, demande instamment toutes les parties de prot ger les infrastructures civiles, comme il est n cessaire pour acheminer l aide humanitaire et des services essentiels en mati re de vaccination et de soins m dicaux connexes, dans les situations de conflit arm et d urgence humanitaire complexe ; R affirme que la cessation g n rale et imm diate des hostilit s et la pause humanitaire ne s appliqueront pas aux op rations militaires dirig es contre l E tat islamique d Iraq et du Levant (EIIL, galement connu sous le nom de Daech), Al-Qaida et le Front el-Nosra et tous les autres individus, groupes, entreprises et entit s associ s Al-Qaida ou l EIIL, ainsi que les autres groupes terroristes qu il a d sign s comme tels ; Exige de toutes les parties un conflit arm qu elles respectent pleinement les obligations que leur impose le droit international, notamment le droit international des droits de l homme, le cas ch ant, et le droit international humanitaire, en particulier celles que leur font les Conventions de Gen ve de 1949 et, selon qu il convient, leurs Protocoles additionnels de 1977 et 2005, de garantir le respect et la protection de l ensemble du personnel m dical et des agents humanitaires dont l activit est d ordre exclusivement m dical, de leurs moyens de transport et de leur mat riel, ainsi que des h pitaux et des autres installations m dicales ; Prie le Secr taire g n ral de lui rendre compte, fr quemment et selon les besoins, de la suite donn e la pr sente r solution, sous la forme en particulier d une valuation compl te des obstacles qui entravent l accessibilit des vaccins et la lutte contre la COVID-19, notamment les programmes de vaccination, dans les pays en situation de conflit arm et d urgence humanitaire complexe et de lui faire des recommandations cet gard ; Exprime son intention d examiner les situations port es son attention par le Secr taire g n ral dans lesquelles les hostilit s et les activit s de groupes arm s font obstacle la vaccination contre la COVID-19 et d tudier les mesures suppl mentaires qui pourraient tre n cessaires pour que ces obstacles soient lev s et que les hostilit s soient interrompues pour permettre la vaccination ; Demande que les plans nationaux de vaccination contre la COVID-19 s adressent notamment aux personnes qui sont le plus expos es au risque de d velopper des sympt mes graves de la COVID-19 et aux plus vuln rables, notamment les intervenants de premi re ligne, les personnes g es, r fugi es, d plac es l int rieur de leur pays, apatrides, autochtones, migrantes, handicap es, ou d tenues, ainsi que les habitants de zones contr l es par un groupe arm non tatique ; Demande que l Aper u de la situation humanitaire mondiale pour 2021, qui tient compte de l impact de la pand mie de COVID-19 sur les situations humanitaires, l Acc l rateur ACT et ses m canismes, comme le M canisme COVAX et le renforcement des syst mes de sant , ainsi que d autres initiatives pertinentes soient int gralement financ s afin d acc l rer la mise au point et la production d outils diagnostiques, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 et d assurer un acc s quitable ces outils, traitements et vaccins ; Souligne que la solidarit , l quit et l efficacit sont de rigueur en la mati re et invite les conomies d velopp es et tous ceux qui le peuvent faire don de doses de vaccins aux pays faible revenu et revenu interm diaire ainsi qu aux autres pays qui en ont besoin, en particulier par l interm diaire du M canisme COVAX, notamment dans le cadre du dispositif d allocation de l OMS, en plus des cadres existants dans les diff rents pays, afin d assurer l quit d acc s et une juste allocation des produits sanitaires contre la COVID-19 ; Invite les E tats Membres et toutes les parties concern es promouvoir les initiatives de recherche et de renforcement des capacit s et renforcer l acc s la science, l innovation, aux technologies et l assistance technique, ainsi que le partage des connaissances et la coop ration dans ces domaines, notamment en am liorant la coordination entre les m canismes existants, en particulier avec les pays en d veloppement, de mani re concert e, coordonn e et transparente, pour faire face la pand mie de COVID-19, et demande que des mesures soient prises pour emp cher la sp culation et le stockage excessif qui pourraient entraver l acc s des vaccins s rs et efficaces, en particulier dans les situations de conflit arm ; Demande en outre aux repr sentants sp ciaux et aux envoy s sp ciaux du Secr taire g n ral, dans le cadre de leurs mandats respectifs et en coordination avec toutes les parties prenantes, y compris la soci t civile, et le M canisme COVAX, l Acc l rateur ACT et d autres initiatives pertinentes, le cas ch ant, d user de leurs bons offices et de leur m diation aupr s des parties un conflit arm , afin de faciliter la lutte contre la COVID-19, notamment la vaccination, dans les situations de conflit arm , et d identifier, dans leurs rapports p riodiques au Conseil, les obstacles en mati re d accessibilit et ceux qui perturbent ou entravent les efforts visant instaurer des pauses de vaccination ; D cide de rester saisi de la question. A l intention des organes d information Document non officiel.


Latest News
Hashtags:   

World

 | 

Conseil

 | 

sécurité

 | 

appelle

 | 

faciliter

 | 

accès

 | 

équitable

 | 

abordable

 | 

vaccins

 | 

contre

 | 

COVID

 | 

situations

 | 

conflit

 | 

résolution

 | 

Sources