Saturday 15 May 2021
Home      All news      Contact us      RSS     
reliefweb - 1 month ago

Présidentielle au Tchad : en finir avec la répression pour restaurer les droits et les libertés

Country: Chad Source: Fédération Internationale des Ligues des Droits de I Homme Ndjamena, Nairobi, Paris 9 avril 2021 Alors que la campagne lectorale prend fin aujourd hui, nos organisations d noncent les nouvelles arrestations, les 6 et 8 avril dernier, de plusieurs leaders et militants de partis politiques, en amont du scrutin pr sidentiel de ce dimanche 11 avril. Nos organisations condamnent la r pression continue qui s est abattue et se poursuit l encontre des opposants politiques, des d fenseur.es des droits humains, des journalistes et des activistes mobilis .es en contestation de la candidature un sixi me mandat du Mar chal Idriss D by Itno, au pouvoir depuis plus de 30 ans. La F d ration internationale pour les droits humains (FIDH), la Ligue tchadienne des droits de l Homme (LTDH), et le Mouvement Tournons la page expriment leurs vives inqui tudes face aux violations des libert s et droits fondamentaux r p t es, et accrues en cette p riode lectorale au Tchad. Le 8 avril au soir, le minist re de l Int rieur a annonc l arrestation de plusieurs chefs et militants de partis politiques mobilis s dans le cadre de la contestation populaire et sociale qui secoue le pays depuis plusieurs mois. D apr s le communiqu du minist re, relay par la presse, ces personnes sont accus es de pr parer une tentative de perturbation de la tenue du scrutin pr sidentiel, notamment en attaquant le si ge de la Commission lectorale nationale ind pendante (CENI), des bureaux de vote et en perp trant des assassinats cibl s. Le minist re de l Int rieur d clare avoir d mantel un r seau terroriste. Malgr la gravit de ces all gations, nos organisations rappellent que ce type de vagues d arrestations et d entraves aux libert s fondamentales sont des pratiques syst matiques du pouvoir en place, a fortiori en p riode lectorale. Ces derniers mois, nos organisations ont, maintes reprises, exprim leurs vives inqui tudes face l intensification de la r pression l encontre des d fenseur.es des droits humains au Tchad. Ainsi, toutes les manifestations pacifiques organis es ces derni res semaines ont t marqu es par des violations des droits humains l encontre de d fenseur.es des droits humains, d opposant.es politiques et d activistes. Nos organisations ont notamment d nonc les arrestations et d tentions arbitraires, coups et blessures et actes de torture l encontre de dizaines d acteurs politiques et de la soci t civile, dont Maxvelt Yogangnan Loalngar, pr sident de la LTDH et de Mahamat Nour Ibedou, ex-Secr taire g n ral de la Convention tchadienne pour la d fense des droits de l Homme (CTDDH). A cela s ajoutent des actes d intimidation et de harc lement, y compris judiciaire, r currents l encontre de d fenseur.es des droits humains et de militants politiques et sociaux. Le musellement de toutes les voix en faveur d une alternance d mocratique au Tchad est syst matique et caract rise le pouvoir en place depuis plus de trente ans. Associ aux irr gularit s fr quemment constat es lors des processus lectoraux et d j signal es pendant celui-ci, nos organisations d noncent une lection qui s annonce, encore une fois, ni cr dible, ni libre, ni d mocratique. Marc Ona Essangui, pr sident du mouvement Tournons la page Parall lement, la campagne lectorale a, nouveau, t caract ris e par un d s quilibre flagrant en mati re de visibilit et de libert de mobilisation accord es aux sept candidats toujours en lice, notamment Ndjamena. Alors que le Mar chal Idriss D by Itno a pu, librement, organiser des v nements dans la capitale, la majorit des autres candidats n a b n fici que d une visibilit limit e Ndjamena et a du faire le choix de battre campagne davantage dans les r gions Sud du pays. D un point de vue technique, plusieurs observateurs ont mis des doutes sur la fiabilit du fichier lectoral, mentionnant des fraudes ventuelles lors de l enr lement biom trique des lecteurs, remettant s rieusement en cause la transparence du scrutin. L environnement lectoral reste marqu par des violences, menaces et des intimidations ne favorisant pas l expression libre des suffrages le jour du scrutin. Un tel environnement remet en cause l essence d une lection libre et sinc re. Nous appelons les autorit s tchadiennes assurer le respect des droits et libert s fondamentaux de la population tchadienne pendant et apr s le vote. Notamment, les libert s d expression, de r union, et d acc s l information doivent tre garanties et tout recours la violence exclu. Drissa Traor , secr taire-g n ral de la FIDH. Nos organisations notent que des missions d observation lectorale ont t d ploy es par la Communaut conomique des E tats d Afrique centrale (CEEAC) et par l Union africaine (UA), tandis qu aucune information n est accessible concernant de possibles missions d observation lectorale mandat es par d important partenaires du Tchad, telles que l Union europ enne et l Organisation internationale de la Francophonie. Nos organisations appellent la communaut internationale, et particuli rement les partenaires privil gi s du Tchad, notamment la France et l Union europ enne, accorder une attention accrue la situation politique et des droits humains au Tchad, particuli rement pendant cette p riode lectorale, et conform ment aux engagements r gionaux et internationaux pris par les autorit s tchadiennes.


Latest News
Hashtags:   

Présidentielle

 | 

Tchad

 | 

finir

 | 

répression

 | 

restaurer

 | 

droits

 | 

libertés

 | 

Sources