Sunday 1 August 2021
Home      All news      Contact us      RSS     
reliefweb - 11 days ago

DR Congo: Les villages d’Ikengo et de Ngombe dotés des centres de santé modernes

Country: Democratic Republic of the Congo Source: UN Development Programme Sc nes d all gresse Ikengo et Ngombe lors de la remise des centres de sant l autorit locale. Avec 88 000 USD, ces deux centres ont t r habilit s et quip s. Ils peuvent prendre en charge des patients dans les conditions optimales, selon les m decins chefs de zone de sant rurale de Bolenge et d Irubu. A la suite de la 11 me pid mie d Ebola d clar e le 1er juin 2020 dans la province de l Equateur, le PNUD en collaboration avec les partenaires et structures parties prenantes de la r ponse s taient engag s de contribuer l atteinte des objectifs du plan strat gique de r ponse contre la maladie virus Ebola dans la province travers l appui la fonctionnalit des formations sanitaires impliqu es dans la gestion de la r ponse dans une perspective de renforcement du syst me de sant . Dans cette perspective le PNUD a financ Oxfam pour r habiliter et quiper deux centres de sant sur les rives du fleuve Congo Ikengo dans la zone de sant rurale de Bolenge et Ngombe dans la zone de sant d Irebu. Liesse Ikengo La joie tait immense parmi la population, les malades et les soignants d Ikengo. Le village avait pris rendez-vous au centre de sant . Chants rythm s de pas de danse sous un ciel cl ment sur l quateur et dans la province de l Equateur. Ikengo est plus de 30 minutes sur le bord du fleuve Congo au d part de Mbandaka. Le village a chang de statut avec son nouveau centre de sant . Il attire davantage de gens venant des contr es voisines pour les soins. Mme Nicole Elia d clare que de son vivant, elle n avait jamais vu des lits comme ceux install s dans le centre de sant . Elle affirme C est un soulagement pour le village et les mamans qui allaient accoucher Bolenge. Le parcours v lo sur une piste cahoteuse tait un calvaire. Mwamba Justin, infirmier titulaire du centre de sant , d clare : Nous avons l lectricit , nous pouvons travailler tout moment et intervenir m me la nuit. Le centre est dot d un cong lateur pour les vaccins des nouveau-n s. C est une satisfaction pour moi de travailler dans des bonnes conditions. A Ikengo, c est le chef de division provinciale la sant , repr sentant le gouverneur, qui a r ceptionn les infrastructures habilit es. Le centre de sang d Ikengo est strat gique parce qu il sert les riverains de plusieurs zones de sant voisines mais aussi du fait de son accessibilit par la pirogue. Selon l infirmier titulaire, le centre re oit en moyenne 600 malades par mois soit une moyenne de 20 consultations par jour. Le paludisme, les infections respiratoires aig es, les menaces d avortement et les diarrh es sont les pathologies fr quentes. Dans les propos des habitants d Ikengo relay s par le chef du village, ils attendent l accroissement de la capacit d accueil du centre qui compte moins de dix lits. Le grand probl me d Ikengo est l accessibilit l eau potable. Cela explique la recrudescence des maladies d origine d hydrique. C est notre bijou, affirme une habitante de Ngombe La Ministre provinciale des Finance et Genre, Elys e Bofaya, a r ceptionn le centre de sant de Ngombe pour le compte de la province. Ce centre de sant la diff rence de celui d Ikengo est dirig par un m decin, Enrico Bobongo. Il a une capacit de plus de 10 lits. Le centre de sant rurale de Ngombe r pond aux normes , selon le m decin chef de zone de sant d Irebu, Dr Musenge Edouard. Avant sa r habilitation, il tait impossible de travailler dans ce centre. La toiture suintait, les chauves-souris avaient colonis le plafond et leurs fientes d gageaient une odeur naus abonde , d clare le Dr Bobongo. Une habitante de Ngombe souligne que le centre de sant rurale est un bijou pour la localit . C est notre fiert . C est un acquis pour notre bien- tre. Mme Elys e Bofaya a appel la population prot ger cette infrastructure. Vous tes des gardiens de ce centre de sant . C est ma recommandation tout le monde , a-t-elle dit. Dieudonn Gbiango, chef de secteur de Lusankani dont rel ve Ngombe dans le territoire de Lukolela, affirme que ce centre de sant , site touristique, est notre patrimoine. Il re oit les patients qui viennent d Irebu, Lukolela, Biroko, Makanza, Bomongo, de la R publique du Congo et de la R publique Centrafricaine du fait du march forain qui se tient deux fois par mois Ngombe. Les consultations avoisinent les 50 cas par jour. Ngombe est un grand centre n goce sur le bord du fleuve. L am lioration de la capacit d accueil est le leitmotiv qui revient dans tous les propos tenus l occasion. Pour le Dr Bruno Efoloko, ministre provincial de la sant , les infrastructures de sant de la province sont en g n ral dans un tat de d labrement tr s avanc . A part les centres de sant d Ikengo et de Ngombe, les intervenants n ont presque rien laiss pour renforcer le syst me de sant apr s Ebola. La province compte 6000 professionnels de sant dont 2000 seulement sont pay s par l Etat congolais. Sur les 18 zones de sant que compte la province, 14 zones sont sur des ilots et d acc s difficile. Marc Ngwanza


Latest News
Hashtags:   

Congo

 | 

villages

 | 

Ikengo

 | 

Ngombe

 | 

dotés

 | 

centres

 | 

santé

 | 

modernes

 | 

Sources